Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Archives

Pensées du jour

 
 

 

Publié par Jacques Bousiquier

Ce n'est pas la deux-chevaux qui est populaire là-bas, mais plutôt l'attelage à deux-boeufs !

En Birmanie (Myanmar), la réalité est dure pour ces pauvres gens qui non contents de vivre sous une dictature militaire sans concessions, doivent supporter des conditions de vie pour le moins difficiles...Birmanie Mingoun attelage deux boeufs

 

Sans doute qu'ils seraient fort étonnés de ce qui se passe en France en ce moment, eux pour qui l'espérance de vie estimée par la Banque Mondiale (*) en 2008 est de 61,6 ans.

Comme l'information est strictement verrouillée, ils ne sauront sans doute jamais que chez nous, la contestation enfle pour des raisons qui, a priori, leur paraîtraient dérisoires, mais sur le fond, peut-être conviendraient-ils que contester une réforme du système de retraite par trop injuste en se cristallisant contre un pouvoir de caste, celle de l'argent, particulièrement arrogant, c'est une liberté respectable dont ils aimeraient tant user et disposer.

 

Fasse qu'un jour ce peuple digne qui force le respect, gagne ce pouvoir de liberté qui lui fait si cruellement défaut.Mont Popa attelage deux boeufsOn voit là deux attelages transportant de l'eau, du côté du Mont Popa.

La première photo a été prise à Mingoun, c'était en novembre 2002.

 

Peuple courageux aux cents métiers, dont parfois le travail forcé, je leur ai consacré ici cette revue de métiers.


Et puis dernièrement, j'avais salué nos hôtesses-guides, à Amarapura

 

Et comment parler de la Birmanie sans évoquer celle qui en est la figure emblématique, Aung San Suu Kyi :

 

   Tandem : Jane Birkin pense à Aung San Suu Kyi

 

 

(*) Intéressant à voir ce site de la Banque Mondiale, dont entre autres, les espérances de vie; c'est  i c i

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Très bel article. Moi qui adore les voyages, je me régale. A bientôt Monisa



Répondre
B


Et dire que nous nous plaignons!!!!!!!!!!!!!!!



Répondre
N


un petit coucou....merci pour ce bel article


je reprends peu à peu le chemin des blogs


bisous   nicole



Répondre
D


Bonjour,


Nous sommes si loin, évidemment que notre vie est aux antipodes de celle de ces pauvres gens, et malgré leurs difficultés, ils se battent pour trouver de quoi subsister, quel courage, ils ont
toute mon admiration, nous devrions réfléchir plus souvent aux conditions de vie de ces pays...


 


Bonne journée.


D@net.



Répondre