Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Archives

Pensées du jour

 
 

 

Publié par Jacques BOUSIQUIER

undefined

En forêt d'Halatte, mardi 22 janvier 2008

undefined

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
En lisant la fin de ta citation, un mot m'est venu... Génocide. Bon j'exagère un peu quand même hein! Mais il est vrai que l'homme n'a pas conscience ou ne veut pas écouter l'appel de la nature qui dit " si je n'étais pas là, toi homme tu ne vivrais pas..."Laissons la place à l'économie et à la surconsommation, c'est tellement plus rentable...Ceci dit j'aime beaucoup la forêt, et tu exploites els couleurs à merveille...
Répondre
J
Oui je partage ton point de vue,  j'ai du mal en ce moment devant le constat d'abattages en grands, la forêt est tellement belle quand elle est bien peuplée...
L
j'aime beaucoup les couleurs de tes photos, que les arbres sont beaux en hiver !
la citation est empreinte de nostalgie, elle colle avec la photo
bravo à son auteur
qui joue avec les mots avec bonheur :)
bizette
Répondre
J
Oui j'aime la forêt même en hiver, elle a son charme.Merci pour le compliment concernant le texte, car mon truc c'est d'abord la photo.
C
ET voila toutes ses annees pour faire un si grand arbre ! ! et cinq minutes pour qu il disparesse ! ! et vlan ,,,ainsi va la vie bisous colette
Répondre
J
Comme tu dis si bien, ainsi va la vie...
:
Bonjour,
J' ai vu mardi dernier en forêt de Marly, des hêtres abattus, parfaitement sains, je pense que c'est gestion de la forêt, et qu'elle est "naturellement" exploitée ???
Bonne fin de semaine.
D@net.
Répondre
J
Je constate de même dans nos forêts des coupes ressortant de l'exploitation "normale", donc économique; c'est chez nous particulièrement  le chêne qui est visé. Malheureusement, je crains que ces chênes qu'on abat ne seron pas remplacés par d'autres chênes mais par des essences à croissance plus rapide et donc à l'économie plus rentable.Celà dit, ici, c'est la nature qui a abattu ce hêtre.