Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques BOUSIQUIER

Audace et franchise expliquent probablement pourquoi ce tableau exerce un tel pouvoir de fascination qui fasse que le regard qu'on porte sur lui n'en sorte jamais indemne.


"Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder fixement" ...
... avait écrit François de La Rochefoucauld (1613-1680) dans ses Maximes.


Sigmund Freud (1856-1939) avait renchéri beaucoup plus tard en écrivant "Le soleil, la mort et le sexe de la femme ne se peuvent jamais regarder en face."


Gustave Courbet (1819-1877) a peint ce tableau, une huile sur toile de 46 cm sur 55 cm, en 1866 .

(Cliquer sur ce petit carré blanc juste en dessous pour le voir en grand).



On suppose que le modèle est Joanna Hifferman, une jeune femme à la chevelure flamboyante dont il a fait le portrait dans "La belle Irlandaise", c'était en 1866 également.

Le commanditaire de cette oeuvre fut un diplomate turc, et le dernier propriétaire de ce tableau fut Jacques LACAN.

Avec MANET, Gustave COURBET révolutionne l'art de la représentation du nu en rejetant la peinture académique et en s'attaquant aussi à la bienséance hypocrite du Second Empire où l'érotisme, voire la pornographie, étaient tolérées lorsqu'il s'agissait de peinture mythologique ou onirique.
Le réalisme de Courbet repousse loin les limites du présentable ...

Bien que moralité et interdits aient beaucoup évolué depuis Courbet, notamment grâce à la photographie et au cinéma, ce tableau est resté provocateur...

Maintenant que vous êtes bien avertis, vous pouvez, si vous le souhaitez, regarder ce tableau en grand format en cliquant sur l'image.

Si vous voulez une analyse détaillée de cette oeuvre, le mieux est de consulter l'article qui lui est consacré par le musée lui-même,

               voir  l'origine du monde au musée d'Orsay

Les photos ont été réalisées le 8 janvier 2009 dans ce fabuleux musée, 

         le musée d'Orsay vu de l'intérieur 

 

et   aperçu de l'extérieur

 

Billet post (du 3 mars 2009)  : les recherches autour de cette oeuvre enblématique conduiraient à penser qu'il s'agirait d'un portrait d'Eve...

 

  L'origine du monde : un portrait d' Eve selon Gustave Courbet ?

 

Commenter cet article

Schlabaya 03/03/2009 13:08

J'aime beaucoup Courbet, aussi bien pour son art que pour ses idées. Il n'avait pas peur de choquer les béotiens ni d'effrayer les bourgeois. Et sa "provocation" avait un sens. Effectivement, si cette femme était enceinte, le titre de ce tableau, son intention, prennent tout leur sens.

schmitt412 19/01/2009 17:21

une belle leçon d'art

cécile 19/01/2009 12:22

j'aimerai beaucoup aller visiter le musee d'orsay, peut etre lors d'eun week end a paris??amitiés bonne journéé cécile

la renarde 18/01/2009 20:38

Je trouve ce tableau plus anatomique qu'érotique. La position m'a toujours fait penser à une femme tombée d'un immeuble et écrasée en bas.

nicolek 18/01/2009 19:23

j'ai effectivement vu ce tableau au musée d'orsay.....bisous   nicole