Un règlement intérieur édifiant, celui d'une imprimerie en 1880

par Jacques Bousiquier  -  5 Novembre 2011, 23:04  -  #Etonnant - non

Impressionnant ce Règlement intérieur d'une imprimerie il y a quelques 130 ans !... Exposé au "Conservatoire des arts et métiers du livre" de Montolieu, village du livre, je me suis demandé d'abord s'il ne s'agissait pas d'un document humoristique ou caricatural de l'époque mais il semble bien que non...

Montolieu reglement interieur 1880D'où il ressort que les propriétaires patrons de cette imprimerie ont du faire d'immenses concessions pour passer aux 11 heures... quotidiennes et d'affilée, une prise de déjeuner d'une demi-heure étant toutefois tolérée (une immense faveur) sans que toutefois le travail ne s'arrête, faudrait quand même pas exagérer !

Interdiction de parler, demander la permission pour sortir du bureau, participer au chauffage, procéder au nettoyage des bureaux, etc... telles sont quelques unes de ces perles contenues dans ce document.

Reglement interieur imprimerie 1880 a

Le texte est visible (et lisible) après un clic ou deux sur ces images.Reglement interieur imprimerie 1880 b

 

 

Photo réalisée à Montolieu dans le musée le 17 septembre 2011

 

Note du musée et photos de ce village du livre visibles dans

MONTOLIEU, un village du livre au réglement intérieur drastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
B
ce n'est pas celui d'une imprimerie, c'est celui de la vinaigrerie dessaux a orleans en 1880 http://www.ernonheid.net/Vinaigrerie.pdf
Répondre
D


Bonsoir,


Oh la la, quelle évolution depuis, nous n'imaginons même plus ce qu'étaient les conditions de travail en ces temps révolus.


Lorsque j'ai commencé à travailler (en 1960) en faisait 48 heures/semaine, on était pas payés cher, on se débrouillait comme on pouvait, nos enfants n'y croient pas !


Amitiés et merci de tes messages.


D@net.



Répondre
B


Incroyable mais vrai!!!



Répondre
J


En effet il est sacrèment corsé ce réglement !... mais ouf les temps changent (sourire)
Bon dimanche à toi Jacques



Répondre