Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Archives

Pensées du jour

 
 

 

Publié par Jacques BOUSIQUIER

Hier je vous présentais le musée d'Orsay avec des vues générales de l'intérieur, ce soir j'inaugure une série de certaines de ses oeuvres, une série intitulée "Un certain regard : ... " dans laquelle je m'attacherai à mettre en exergue la qualité d'un regard qui m'aura touché particulièrement.

Le premier regard de cette série est celui de Madame Georges BIZET, peint par Elie DELAUNAY.
Assurance, détermination, froideur ou recherche de séduction ?


 


Et vous, que lisez-vous dans ce regard ?



La tenue sombre, la lumière particulièrement concentrée sur le visage, tout concourt à renforcer le rayonnement qui émane de ce regard...
Elie DELAUNAY est un peintre néoclassique français connu surtout par ses peintures murales et ses portraits.



Geneviève HALEVY, épouse Bizet, lui donnera un fils, Jacques.

Photo réalisée au Musée d'Orsay le 8 janvier 2009
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Ah ! Je découvre le regard de Madame Bizet, je découvre aussi son existence du même coup. Son regard est un mélange de
tristesse, de nostalgie, de gravité, de curiosité et peut-être de timidité, mieux peut-être réserve. C'est un regard en retrait, il ne brûle pas ou en tout cas pas dans la lumière, il y'a quelque
chose dans ce regard qui m'est familier, il est de ces regards qui même lorsque les lèvres sourient gardent la même expression. Mais je suis surement dans le faux.
Caroline


Répondre
J

Merci pour ton propre regard bien intéressant, merci pour ce partage.
Bon dimanche


B
C'est par hazard que j'ai decouvert ton blog je ne le regrette pas .Eventuellement je te laisse une trace de mon passage .Une question tout autre: as tu fait une recherche généalogique  sur ton nom de famille? Merci de me répondre , bonne soirée boubou
Répondre
M
je ne connais pas toutes ces charmantes jeunes femmes mais c'est vrai que le peintre a su retranscrire des ergards qui disent beaucoup de choses!bonne soirée
Répondre
M
J'ai surtout contemplé la finesse des os et le regard questionnant qui n'attend pas de réponse ! Curieuse la position du corps et l'épaule droite dans le sombre et la lumière qui provient de la droite. Comme un arrêt ! Ah ce musée comme il recèle de secrets.Amicalement, MA d'Autriche
Répondre
J


Merci Maous pour ton regard pertinent.


Amitiés



L
Je vois plutôt un regard rêveur, un peu perdu, un peu espérant. Sortir du foncé de l'habit pour de la couleur. Foncé de l'habit mais aussi de la vie sans doute.
Répondre