Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

La source des femmes 

La lumière irradie ce film lumineux, celle du jour, éclatante et chaleureuse, hésitante et circonscrite la nuit, celle des petites loupiotes montées en frontal comme le font les mineurs, car ce village des temps modernes situé quelque part dans un pays du nord du continent africain, n'a ni electricité - les instances locales l'ont pourtant déjà équipé de compteurs, interrupteurs, et autres, mais pour le raccordement, il faudra patienter - ni eau, et celle-ci, il faut aller la chercher là-haut, à la source, par un chemin escarpé et rocailleux, et tradition oblige depuis la nuit des temps, ce sont les femmes du village qui sont chargées de cette "noble mission" (et lourde corvée au demeurant !...).

 

Et de ce faire, les femmes sont lasses, d'autant plus que les hommes, désoeuvrés faute d'activités que la sècheresse a rendu caduques, trompent le temps et l'ennui au "café" du coin, à fumer, siroter du thé, refaire le monde et se féliciter des vertus du Coran et d'Allah, lequel a eu cette divine sagesse d'ériger le rang de l'homme bien au-dessus de celui de la femme, vouée aux seules - mais ô combien nobles -  tâches de procréation, d'éducation des enfants, du ménage et chargées bien entendu de l'alimentation de la famille, et donc accessoirement, d'aller chercher l'eau là-haut à la source...


Leila Bekhti La source des femmesSous l'impulsion de la rebelle Leïla  (lumineuse Leïla Bekhti), aidée par une doyenne, les femmes finissent par se révolter, exigeant que les hommes se débrouillent pour faire venir l'eau au village, ou d'aller la chercher eux-mêmes, et pour parvenir à leur fin, le seul moyen qu'elles imaginent est de faire la grève de l'amour...

 

Traité sur le ton de la comédie, cet antagonisme homme-femme, certes accentué mais sans toutefois se révéler par trop caricatural, décrit bien, dans un traitement empreint d'humour,La source des femmes 03 de beaucoup d'esthétisme et de romantisme, cet univers ancré dans une culture ancestrale et un modèle de vie érigé selon des principes coraniques ou interprétés comme tels...

 

La source des femmes 01Autre grande actrice, Hafsia Herzi  - "La graine et le mulet"

 

Un film très plaisant à regarder, pas ennuyeux le moins du monde (il dure pourtant deux heures), une photo, des paysages magnifiques, La source des femmes 04

et un jeu d'acteurs et d'actrices superbe (je crois avoir entendu que nombre des actrices et acteurs sont des habitants du village);

leila bekhti

La charmante Leïla Bekhti confirme son Oscar 2011


Elle s'était déjà taillé une belle réputation dans le film "Tout ce qui brille n'est pas or"tout-ce-qui-brille-24-03-2010-6-g  

(on peut trouver i c i sur YouTube un clip sympa des deux actrices principales de ce film  interpréter "une drôle de vie", de Véronique Sanson).

 

 

Ce film, La source des femmes, a fait l'objet de 5 nominations lors du Festival de Cannes 2011. 

 

Certes, il est des critiques "professionnels" qui n'ont pas aimé ce film (dont celui de Télérama) reprochant au réalisateur Radu Mihaileanu d'avoir cherché à mettre le public dans sa poche - ce qu'il réussit fort bien en effet - tout en se mettant les critiques à dos !

Au passage, je remarque que ces critiques pros n'aiment pas que les films qu'ils ont mis plus ou moins à l'index rencontrent un succés populaire comme ce fut le cas de La guerre est déclarée , de Polisse dont je parlerai peut-être prochainement (que j'ai beaucoup aimé aussi...), de "Intouchables" que j'irai voir, etc...

 

En tous cas, je vous le recommande, et sauf à ce que vous soyez intégriste (de cinéma...) vous passerez un bon moment !

 

Les  photos du film sont extraites du site Allo-Ciné  où l'on trouvera toutes les infos techniques concernant ce film ainsi que les bandes annonces.


Les deux autres photos (de l'actrice principale) ont été empruntées sur le Net.

 

Radu Mihaileanu avait déjà connu un grand succés populaire il y a deux ans avec Le Concert, une comédie tragico-musicale  dont la star lumineuse elle-aussi (toujours selon moi !) irradiait de son jeu et de sa musique ce film jubilatoire et déjanté, je veux parler de Mélanie Laurent.Melanie-Laurent-dans-Le-Concert.jpg

 

Pour accompagner ce billet, une chanson qui n'est pas extraite du film, mais qui en a l'essence, que j'aime beaucoup, de Jean-Jacques Goldman,   "Aïcha",  interprétée ici par

1, 2, 3 soleils


(la version Khaled est dans

  Escapade à Marrakech)

 

 

 

 

Commenter cet article

Une passante ravie 09/11/2011 15:03



Merci Jacques je note sur ma liste de films à voir...
Je ne sais pas si tu as vu les "Intouchables" avec Françoix Cluzet et Omar Sy, un film à ne pas louper autrement !... ou alors "les couleurs du sang" je pense que tous deux te plairont, je
t'embrasse !



mouneluna 08/11/2011 22:35



c'est un peu l'histoire de lysistrata


bisous



D@net 08/11/2011 16:53



Bonsoir,


Je n'ai pas encore été le voir, en revanche, j'ai vu le reportage qui a été fait dans le village où le film a été tourné, (envoyé Spécial F2) les femmes sont retournées à leur quotidien sans
espoir d'amélioration de leur vie, la production ne leur a pas laissé la possibilité de rester jusqu'à la fin de fertival de Cannes, c'est dommage, elles ont vécu un rêve et la réalité est plus
dure pour elles après cette expérience.


Bonne fin de journée.


D@net.