Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

La Faïencerie Théâtre de Creil accueillait hier soir "L'homme à tête de chou" L homme a la tete de chou Creil La Faiencerie 2 fév 2011
alias Serge Gainsbourg, et ce fut un superbe spectacle autour d'une chaise vide, une célébration de l'absence, celle de Serge Gainsbourg d'abord, auteur d'un texte finement ciselé, recherché, un rien provocateur évidemment, compositeur d'une musique originalement prenante, absence aussi désormais d'Alain Bashung qui l'interprète avec chaleur, avec émotion de sa voix poignante...

 

 

Visuellement, le spectacle de 14 danseurs évoluant sans cesse dans une chorégraphie souvent sensuelle, érotique parfois, magique toujours, est simplement captivant.

 

L homme a tete de chou La Faiencerie creilMarilou est belle, lui se trouve moche et complexé; elle le fascine, elle s'en amuse, il l'aime passionnément, elle le nargue, le trompe... il est jaloux, alors moralement touché, mortellement atteint et fou d'amour, il finit par la tuer, à l'aide d'un extincteur, d'incendie; Marilou repose sous la neige...

 

 

Merci aux danseuses et danseurs, vibrionnants artisans de ce bien beau spectacle époustouflant !

 

Chorégraphie : Jean-Claude Gallotta

Paroles et musique : Serge Gainsbourg

Interprétation enregistrée pour ce spectacle : Alain Bashung

 

Les images sont extraites de la brochure "saison 2010-2011" et de la newsletter de la faïencerie-Théâtre de Creil (site et extrait i c i)

 

On peut aussi voir  l à  une promo de ce spectacle faite sur France 2, ou une interview de JC Gallotta qui cite l'homme à tête de chou , ou encore un autre et assez long extrait du spectacle à cette adresse sur YouTube  

 

Dans ces pages, on pourra se remémorer le film, il y a un an

  Gainsbourg vie héroïque, le film d'un combat critique

 

(et réécouter divers titres phares de Gainsbourg, comme "Je suis venu te dire", "Bonny & Clyde" avec Brigitte Bardot ou seul et en live, "Ne dis rien" avec Anna Karina, ou "Aux armes, etc..."

 


 

Commenter cet article

Caroline.K 07/03/2011 09:24



Bonjour Jacques,


Comment vas tu ?

J'ai été débordée par mon nouveau travail et les commandes de février à réaliser pour la carterie, alors pas de blogsphère pendant trois semaines.


J'en ai beaucoup entendu parler, il a été joué en Suisse et maintenant il est au québec depuis la semaine dernière. J'espère vraiment le voir un jour.


Caro



eva baila 04/02/2011 21:25



Heureusement que tous les mal aimés ne tuent pas leur belle avec un extincteur... Heureusement que tous les mal aimés ne sont pas des violents...


C'est comme souvent avec Gainsbarr, de la provocation... ça me met assez mal à l'aise...


Bonne soirée Jacques.



Jacques 04/02/2011 21:40



Je comprends ce que tu veux dire, eva, mais bon, là, on est en plein fantasme de l'auteur, sans doute emporté énivré dans des vapeurs d'alcool et des nuages de fumée, dans une allégorie de pure
fiction donnant à son auteur une illusion de pouvoir...


Sur scène, ce passage est très soft, à peine esquissé, et au final, danseuses et danseurs finissent tous de blanc (court)vêtus dans une symbolique de liesse virginale !


Très belle chorégraphie en tous cas.


Merci de ton ressenti eva et bonne soirée et bon week-end à toi.


Amitiés



A-A 04/02/2011 20:27



Merci pour l'info cher ami-reporter, un billet très complet comme tu sais nous en proposer, t'embrasse et te souhaite un excellent we :-)