Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

La vie comme un combat permanent...
Laetitia Casta dans Serge Gainsbourg vie heroiqueLucien Ginsburg
enfant, c'est sûr, sera un jour consacré peintre célèbre, ses dispositions dans cet art paraissent si tôt évidentes.
Mais son double, son diable malin en a décidé tout autrement;Gainsbourg vie heroique 02 fi de la peinture, ça n'est pas pour lui, sa vocation, son destin à lui, c'est la musique, il deviendra le plus talentueux auteur compositeur de son époque, et pour ce qui est de sa timidité maladive, ses complexes physiques, il les vaincra de toute la force de son talent créatif.
Gainsbourg vie heroique 04Exit Lucien, place au grand Serge, Serge Gainsbourg saura séduire les plus belles femmes de sa génération.Gainsbourg vie heroique 03



Gainsbourg vie heroique 01Musique et Gitane omniprésentes dans un halo de lumière bleutée souvent noyée dans un nuage de fumée, son et photo sont particulièrement soignés dans ce film "Gainsbourg - (vie héroïque)" et c'est bien normal car son réalisateur Joann Sfar issu de la BD, dédie corps et âme son art cinématographique tout frais tout nouveau à son idole qu'il vénère ainsi à sa manière.
Etonnante trouvaille que de faire accompagner l'acteur principal, Eric Elmosnino,Eric Elmosnino Serge Gainsbourg incarnation troublante du héros, timide et complexé, d'une marionette, son propre pantin, grand, élancé, oreilles et nez démesurément protubérants, malin, audacieux et provocateur; ça surprend au début et puis on s'y fait et l'on comprend mieux ce qui peut bien se passer dans la tête de ce compositeur de génie assoiffé de reconnaissance.

Un grand et beau film même pour moi qui ne suis pas spécialement un inconditionnel de Serge Gainsbourg. Son titre, et surtout sa qualification de "vie héroïque" peut étonner, mais sans doute faut-il y voir la marque du combat âpre de toute une vie : ses origines juives au coeur d'une période noire de notre histoire, une timidité maladive dont il se dit atteint qui le ronge profondément, des complexes physiques qu'il érige en carapace, et c'est contre tout cela qu'il doit lutter et mener un combat "héroïque", un combat qu'il mène à sa façon, avec des armes qu'il fait siennes, l'alcool comme dérivatif et comme moyen de se désinhiber, le tabac, la fumée comme écran, protecteur et continuel, ses complexes comme une armure qui le pousse à défier l'autre...

Un casting réussi avec de superbes interprétations : 
Lucy Gordon Lucy Gordonen Jane Birkin aussi tendre et sensuelle, pensée au passage à cette actrice qui a choisi de se donner la mort peu de temps après la fin du tournage,

Laetitia Casta Serge GainsbourgLaetitia Casta
formidable dans son rôle de la mythique Brigitte Bardot,



Anna Mouglalis
interprète Anna Mouglalis Gainsbourg ie heroique
une Juliette Greco remarquable, 


Sara Forestier Gainsbourg vie heroiqueSara Forestier
une France Gall à la fois naïve et espiègle, Yolande Moreau y fait une apparition en chanteuse célèbre, etc...


Gainsbourg auteur-compositeur de génie, incroyable séducteur, éternel provocateur, un beau film que celui de cette vie héroïque, celle d'un combat mené jusqu'à ses limites, jusqu'à "the dead line" et son ultime point critique, celui de la mort.

Jai beaucoup aimé ce film...


Serge Gainsbourg est né le 2 avril 1928 à Paris, il filait sur ses 63 ans quand il est mort le 2 mars 1991, toujours à Paris.

De nombreux clips témoignent du talent de cet artiste, en voici juste quelques uns :

Je suis venu te dire...


Une version "live" de "Bonnie & Clyde"
en 1988 par un Serge Gainsbourg "écorché vif"


Avec la belle Anna Karina, "Ne dis rien..."


Le Serge Gainsbourg provocateur,
et sa célèbre Marseillaise reggae,
"Aux armes, etc..."


SERGE GAINSBOURG / AUX ARMES / LA MARSEILLAISE
envoyé par TAFARAY.

et enfin, la version que vous entendez de Bonnie & Clyde avec Brigitte Bardot




J'ai emprunté les photos de cet article au site Allo ciné relatif à ce film, sauf la première, ainsi que les articles qui suivent, extraits du magazine TéléramaSerge Gainsbourg vie heroique 11 du 20 janvier 2010 qui lui consacre un bon papier que voici ci-jointSerge Gainsbourg vie heroique 12 (toutes ces images sont visibles en grand par un clic). 


Et puisqu'on évoque aussi pas mal Laetitia Casta, comment pourrai-je oublier la chance que j'ai eu de la côtoyer un jour de très près...      Laetitia Casta ... elle t'attend
car même si ce fut l'histoire d'une photo ratée, elle restera à jamais imprimée dans ma mémoire !:-)

Quant à son actualité plus récente, une heureuse maternité, c'était Ainsi est née Athéna... déesse fille de Laetitia Casta

Bon ciné !...


Commenter cet article

Crikette 10/02/2010 02:07


Article très bien traité, en long, en large et en travers : très complet !
Moi aussi j'ai bcp aimé le film. Vous avez tout dit ! Bravo 


Jacques 11/02/2010 22:44


Les avis étant assez partagés concernant ce film, je suis heureux de ce partage, merci.
Amitiés


Caroline.K 30/01/2010 06:08


Je me tâtais jusque là, mais les premières images m'ont convaincu, je n'irais pas le voir, je préfère l'écouter, le vrai, pas prête pour une fiction.
Mais j'aime beaucoup ton approche, tu aurais fais une bonne promotion pour ce film.
La bise du week-end cher Jacques
Caroline


Joëlle 26/01/2010 14:34


Un bel article cher Jacques très complet et structuré... comme d'habitude :-)
Je n'ai pas encore vu le film mais ça ne serait tardé.
Des bises,

ps : allez un p'tit portrait qui va bien...




canelle56 23/01/2010 20:21


Ce n'est pas un film que je souhaiterais voir .., ton sens critique peut faire pencher la balance , il ne faut peut être pas s'arreter au personnage qu'est Mr Gainsbourg , peut être merite t il a
etre mieux connu , a voir donc
bises Jacques


Jacques 24/01/2010 14:13


C'est vrai que le personnage peut désarçonner sous certains abords, mais je pense que son côté provocateur lui servait à masquer une réelle timidité car au fond, il était quelqu'un d'attachant et
assurément doué et talentueux.
Bises et bonne fin de dimanche