Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

50 ans de réconciliation entre la France et l'Allemagne, ça se fête !

Demain, comme il se doit, Angela et François se feront forts de célébrer avec le cérémonial qui convient ces "noces d'or" du traité signé à l'Elysée le 22 janvier 1963 par le Général de Gaulle et le chancelier Adenauer, et la bien belle chanson de Barbara, "Göttingen" sera sans doute elle aussi à l'honneur, devenue emblématique de cette réconcilitation.

Barbara 15 ans Telerama 21 nov 2012 p01

 

Une occasion de plus de nous souvenir de cette immense chanteuse.

 

Télérama le 21 novembre 2012 en avait fait un dossier spécial ainsi que sa couverture pour nous rappeler les 15 ans, déjà, de sa disparition ; ci-après les photos et les articles extraits de ce magazine.

 

Dans ces pages, l'hommage était un questionnement :

- Barbara... "Dis, quand reviendras-tu ?"


Barbara 15 ans Telerama 21 nov 2012 p23

 

 

 

Barbara 15 ans Telerama 21 nov 2012 p26

 

Barbara 15 ans Telerama 21 nov 2012 p24

Télérama

replaçait remarquablement dans leur contexte certaines chansons parmi les plus connues de Barbara.

 

 

Barbara Gottingen Telerama 21 nov 2012 p24

 

Ainsi, cette chanson "Göttingen" a une histoire, une belle histoire même ! (lire ci-contre).

 

 

En voici les paroles


Bien sûr, ce n'est pas la Seine,
Ce n'est pas le bois de Vincennes,
Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent,
Mais l'amour y fleurit quand même,
A Göttingen, à Göttingen.

Ils savent mieux que nous, je pense,
L'histoire de nos rois de France,
Herman, Peter, Helga et Hans,
A Göttingen.

Et que personne ne s'offense,
Mais les contes de notre enfance,
"Il était une fois" commence
A Göttingen.

Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes,
Mais Dieu que les roses sont belles
A Göttingen, à Göttingen.

Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine,
Eux c'est la mélancolie même,
A Göttingen, à Göttingen.

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen.

Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants ce sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen.

O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

 


 

 

 

Nombreux sont celles et ceux qui se sont frottés à l'interprétation des chansons de Barbara ; on peut écouter une version plutôt réussie de "Dis, quand reviendras-tu ?" par la Grande Sophie,

c'est sur mon blog Pause photo musicale 


Commenter cet article

Armide+Pistol 23/01/2013 10:44


Des mots qui réconcilient avec la nature humaine, après bien des drames