Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Deux enfants prennent gentiment la pose, on les croirait seuls, ici à Amran, dans cette petite rue encore marquée du passage récent de la pluie; nous sommes au Yemen, on aperçoit derrière son habitat si caractéristique...

Amran enfants 1Dans le Jeu  "Devine !", un pêcheur avait réalisé cette Belle prise , il l'exhibait peu fier sur le marché d'Al Hudaydah, au nord ouest sur la côte de la Mer Rouge où l'on pouvait trouver beaucoup de choses utiles

Yemen Hodeidah marche 1un marché très animé où l'on vient avec son chameau dans le but de faire de bonnes affaires et s'achalander convenablement.

Yemen Hodeidah marche 2Les Yéménites aiment à se faire photographier, tel ce monsieur âgé; il est fier de montrer le beau "jambiya" qu'il porte à la ceinture

Yemen portraits 1comme la plupart des hommes du Yemen d'ailleurs, le jambiya faisant partie intégrante de l'habillement du yéménite; ainsi cet homme qui nous accompagne, il est issu d'une tribu locale, il nous permet de passer sans risques...

Yemen portraits 2C'est une tradition là-bas au Yemen d'être armé; parfois, c'est la kalachnikov qui est exhibée...

Autre tradition, incontournable, le "qat", une plante cultivée pour ses feuilles "stimulantes" qui en font un véritable amphétamine; les hommes commencent à le mastiquer dans le courant de l'après-midi et pendant des heures, la boule grossit dans la bouche...

Anti-fatigue, anti-stress, euphorisant, stimulant, ... le qat a des effets dévastateurs sur l'économie du pays; il coûtre très cher, sa culture supplante d'autres vivrières plus importantes, le pays vit au ralenti une bonne partie de la journée...

Enfin, j'en parle il y a de celà 14 ans, les choses ont peut-être évolué depuis ce temps ! J'avoue, je ne sais pas trop ce qu'il en est aujourd'hui de cette addiction.

Ici dans les souks de Sanaa, la capitale du Yemen, cet homme à gauche a fait sa provision de qat, il va s'installer tranquille pour le mâcher un moment, tout en philosophant et en refaisant le monde...

Yemen portraits 3

 

Au Jeu "Devine !", personne n'avait trouvé, pas même Crikette

 

Il faut dire que c'était particulèrement difficile et j'ai rarement abordé ici cette destination.

D'autres images sans doute suivront, un jour...

 

Photos réalisées au yemen en avril 1996 (en grand par un clic).

 

A  propos de Yemen, on peut retrouver ici

 

Le petit garçon d'Amran

 

ainsi que Daniel Balavoine dans son clip  "Tous ls cris les SOS"


Commenter cet article

Caroline.K 20/06/2010 12:04



Alors là Jacques, je suis mais furieuse après moi, parce que j'aurais pu, j'aurais dû repenser à ce garçon au milieu de nulle part, mais j'en étais vraiment à mille lieue, comme quoi, la photo
m'avait marqué et bêtement je n'avais pas enregistré le pays dans ma tête. Dommage !


Caroline



schmitt412 18/06/2010 11:15



le Yemen , ce devait un sacré voyage-découverte; les photos n'ont pas vieilli.



canelle56 18/06/2010 08:16



Bonjour Jacques , ce petit pays  merite surementle detour , ces personnages sont très beaux , belle elegance naturelle


bises



Crikette 18/06/2010 01:23



Il y a 14 ans...tu avais déjà un numérique ? ou faisais tu numériser tes photos ...


Evidemment c'est un coin du monde que je ne connais pas beaucoup . Vous n'aviez pas eu peur au vue de ces kalachnikov ? Etiez vous en groupe ou en voyage individuel organisé ? je suis curieuse
moi aussi de savoir comment le pays à évoluer avec la montée en puissance de l'islamisme, si la condition des femmes a évolué ?


Bonne nuit Jacques, je te laisse réfléchir à ta réponse



Jacques 07/07/2010 00:32



Et non, j'avais un "juste" un bon Reflex argentique et ce sont des tirages photos papier que j'ai scannées.


Nous étions en groupe (obligatoire dans ce pays me semble-t-il) répartis en plusieurs 4x4 (voyage organisé avec présence absolument nécessaire de gens de tribus locales dans certaines régions
traversées).


Pour les armes, on peut trouver là-bas en bord de route des étals où se négocient grenades, kalachnikov, munitions, etc... (pas vérifié si ces armes fonctionnent encore !).


Sur l'évolution de ce pays et la place de la femme, je ne sais pas trop mais je crains que ce ne soit pas très favorable...


Bonne nuit Crikette