Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Saga familiale dans un vignoble prestigieux tu seras mon fils affichedu bordelais, Saint-Emilion, où le patriarche, - un grand Niels Arestrup - est totalement obsédé par la réputation à défendre du domaine qu'il dirige de main de maître après en avoir lui-même hérité de son père.

La vendange est relativement proche et, catastrophe, son régisseur, - Patrick Chesnais, remarquable -

tu seras mon fils 4

maître de chais expert va lui faire défaut, et pour cause, on vient de découvrir chez ce dernier un cancer...


 

tu seras mon fils 2Son fils - étonnant Lorànt Deutsch - qui l'épaule sur la partie marketing et commerciale offre ses services et se dit prêt à prendre la relève.

 

Mais les rapports père-fils sont des plus tendus, le père jugeant son fils incapable de cette mission, encore moins de reprendre le domaine lorsqu'il devra, le plus tard possible, céder la place...

A la limite du mépris vis-à-vis de son propre fils qu'il humilie quotidiennement, même en public, enfreignant toutes les règles de déontologie familiale, il se met en quête d'un fils de substitution qu'il trouve en la personne du fils de son régisseur, - Nicolas Bridet - de retour de séjours en Californie.

tu seras mon fils 3

Un fils écrasé par la stature de son père mais qui résiste néanmoins, fort du soutien sans faille de sa jeune et belle épouse - Anne Marivin, une jolie découverte - des conflits ouverts ou larvés, l'intrigue est filmée superbement dans ce domaine avec une photo splendide, la vigne est belle tu seras mon fils 1

sous ses différentes facettes, magnifiques les paysages sous la brume au petit matin - un film qui ne laisse pas sur sa faim car la fin est pour le moins inattendue...

mais mieux vaut la découvrir par soi-même !

 

On ne devient évidemment pas expert-oenologue en sortant de ce film, et c'est bien dommage d'ailleurs, mais l'on comprend bien pourquoi la vigne et le vin qu'on en produit avec amour peuvent être vécus passionnément, à condition, et c'est bien démontré ici, d'en consommer modérément !

 

J'ai beaucoup aimé ce film, et je ne suis pas le seul !tu seras mon fils telerama

 

 

Les photos sont extraites du site AlloCiné 

 


La critique ci-contre est extraite du Télérama

du 24 août 2011.

Commenter cet article

D@net 30/10/2011 13:34



Bonjour,


J'ai beaucoup aimé ce film aussi, difficile d'être le fils d'un homme dominantn et puissant, magnifiquement interprété.


Bon dimanche et à bientôt.


D@net.



Armide+Pistol 15/09/2011 20:10



Le genre de film qu'il ne me déplairait pas de voir



Glycine blanche 14/09/2011 17:46



J'aivais envie d'y aller et tu finis de me convaincre ! Merci et bonne soirée.



Joëlle 14/09/2011 13:04



Là pour le coup j'étais dubitative sur ce film mais bon tu vas finir par me faire changer d'avis cher Jacques, les images ont
l'air très belles !... pour le reste on verra bien :-)
Bises à toi