Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Un peu de ciel bleu après une journée bien pluvieuse, escapade à Paris et visite au musée...Le Loing a St Mammes Alfred Sisley Musee Luxembourg

Exposition intéressante que celle du Musée du Luxembourg consacrée au Cercle de l'Art Moderne, en avant-garde à la charnière du XIXème et du XXème siècle au Havre, une ville ouverte sur le monde...

A cette époque, la ville connaît un développement sans pareil de son trafic portuaire, la cité est prospère, de riches négociants se font collectionneurs d'oeuvres d'art et favorisent la promotion de jeunes artistes...

L'exposition rassemble la partie majeure de ces collections.

 

Le premier tableau "Le Loing à Saint-Mammès" est d'Alfred SYSLEY

 

On y admire des oeuvres de grands maîtres impressionnistes

L excursionniste Renoir Musee Luxembourg

 

"L'excursionniste" de Pierre-Auguste RENOIR, peinte vers 1888

 

 

 

 

 

Jeune femme au corsage noir Modigliani Musee Luxembourg

"La jeune femme au corsage noir" d'Amedeo MODIGLIANI, en 1916

 

 

Une oeuvre champêtre "Pommiers et peupliers au solail couchant" par Camille PISSARO en 1901Pommiers et peupliers au soleil couchant Camille Pissaro Mu

Des oeuvres résolument modernes

Les arbres a Avignon Andre Lhote Musee Luxembourg

"Les arbres à Avignon" par André LHOTE (vers 1909-1910)

 

 


La valse Felix Vallotton Musee Luxembourg

"La valse" par Félix VALLOTON en 1893


Pont a la romaine a Cagnes Felix Vallotton Musee Luxembourg

 

 

Du même artiste, 30 ans plus tard, ce "Pont à la romaine à Cagnes"

 

Autre oeuvre de Camille PISSARO, "Quai du Pothuis, bords de l'Oise", peinte en 1882

Quai du Pothuis bords de l'Oise Camille Pissaro Musee Luxem

Trouville est représentée par Eugène BOUDIN, dans cette oeuvre "Barques et estacade", vers 1894-1897Barques et estacade Trouville Eugene Boudin Musee Luxembour

Enfin, quelques oeuvres "fortes" achetées par les collectionneurs havrais, réservées aux espaces plus intimes en raison de leur caractère un rien provocateur pour l'époque, par ce qu'elles représentent,

La Parisienne de Montmartre Kees Van Dongen Musee du Luxemb

telle cette oeuvre de Kees Van DONGEN, "La Parisienne de Montmartre" (vers 1907-1908)

 

 

 

ou les nus féminins de Charles CAMOIN,

 

comme cette "Blonde au miroir" sensuellement alanguie sur son lit (1904)

La blonde au miroir Charles Camoin Musee Luxembourg

 

La saltimbanque au repos Charles Camoin Musee Luxembourg

ou carrément provocante, comme "La saltimbanque au repos" (1905)

 

 

 

ou encore, et pour finir, assise en tailleur dans un canapé fleuri, "La femme blonde" d'Albert MARQUET

La femme blonde Albert Marquet Musee Luxembourg

Cette exposition s'achèvera bientôt, plus que quelques jours, le 6 janvier 2013, donc... "c'est bientôt la fin"

(si demain 21 décembre ça ne l'est pas déjà ! ... )

 

Photos autorisées sans flash réalisées le 20 décembre 2012.

Pour info, certaines oeuvres sont interdites à toute prise de vue; à découvrir donc sur place.

 

Le site internet de cette exposition est à cette adresse  i c i 

 

Quelques extraits ci-après de sa présentation :

"Au milieu du XIXème siècle, Le Havre connaît un formidable essor. Le port se modernise et les importations de matières premières font la prospérité de la « Porte Océane ». Des entrepreneurs-négociants bâtissent des fortunes dans le coton, le café et les bois précieux, qu’ils consacrent à l’art...

 

... A la pointe de l’avant-garde, ils achètent des oeuvres impressionnistes, postimpressionnistes et fauves. La confrontation de leurs acquisitions révèle une saine émulation...


Leur esprit d’entreprise les conduit à soutenir de jeunes artistes : en créant le « Cercle de l’Art Moderne » en 1906, ils permettent à des peintres havrais comme Braque, Dufy ou Friesz, d’exposer dans leur ville.. .


 Le port, sans cesse modernisé, devient le sujet de leurs tableaux,

Ces collections présentées au musée de la ville du Havre mais également dispersées dans les plus grands musées du monde, de Londres à New York, de Venise à Zurich, sont réunies pour la première fois dans cette exposition.

De Corot à Derain, de Boudin à Dufy, de Monet à Marquet, l’exposition invite à pénétrer l’univers intime de ces collectionneurs qui au-delà de leur intérêt privé, se sont retrouvés au sein du Cercle pour défendre avec enthousiasme et générosité leur goût de l’avant-garde."

 

 

  "Allez viens, c'est bientôt la fin... ce soir, c'est le grand soir...

  "Allez viens, c'est bientôt la fin... de ce monde qui n'entend rien !...

 


 

 

A plus tard, ou ailleurs, pour une suite possible, peut-être !

Commenter cet article

Crikette Guilimaux 21/12/2012 03:04


Merci, tu me donnes envie d'y aller. Joyeuses fêtes Jacques