Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Il est des moments comme ça, dans la vie, où les mauvaises nouvelles vous tombent dessus sans prévenir, aussi soudaines que brutales.

Dans un espace temps réduit à moins de 24 heures, trois d'entre elles m'ont beaucoup touché !

- Dernière semaine de vacances, bien remplie de superbes randonnées dans le Jura, dernière soirée, vendredi 3 juillet, l'un des membres du groupe, un homme tout aussi discret et réservé que moi, il me confie qu'il rentre lundi dans un grand hôpital pour y subir un lourd traitement de chimio ...

Bon courage  Didier, montre à ta sale maladie que tu es capable de la vaincre comme tu as su gravir avec nous les fortes pentes qui nous effrayaient pourtant parfois ...

- Retour de vacances, samedi 4 juillet, dans le paquet de courrier, un faire-part de décés ; une amie que nous avions rencontrée lors de notre voyage au Canada. Nous résidons pas très loin, nous nous étions revus plusieurs fois et avons passé de belles journées ensemble ...

Adieu Colette, je suis sûr que tu l'as bien gagné ton Paradis.
Bon courage à toi Georges.

- Et peu après, un coup de fil ... un beau-frère, le plus proche, le plus présent, dynamique, bon vivant, de bonne humeur toujours, adepte des plaisirs de la vie ... malaise, AVC, coma artificiel d'abord, profond un peu plus tard ...
Mardi, la nouvelle qui bouleverse, il nous a quittés, il allait avoir 58 ans ...
Huit jours difficiles à vivre, horribles pour ses proches, la mort d'un être cher est déjà douloureuse lorsqu'elle a lieu chez nous, quand elle se produit à l'étranger, sur le lieu de vacances, la douleur n'en est que plus amplifiée.

Il est si présent dans nos coeurs et nos esprits que nous peinons à réaliser qu'il soit parti si loin, et pourtant, nous l'avons accompagné hier dans son dernier voyage, il nous manque déjà, il nous manquera toujours.

Il aimait beaucoup cette chanson, à son image; "Vivre pour le meilleur".

Où que tu sois, repose en paix Dominique.



Commenter cet article