Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques BOUSIQUIER

L'INDE connaît un développement d'une ampleur à la mesure de sa superficie et de sa population; on sait ses réussites au plan de la haute technologie, ses informaticiens ont acquis une certaine réputation, ses personnels de santé sont reconnus, n'empêche, ce film "Slumdog Millionaire" de Danny Boyle, poignant, dur, et teinté néanmoins d'un certain humour, jette un regard profond sur une Inde où beaucoup encore reste à faire ...

 

C'était il y a 10 ans, à Agra, cité du Taj Mahal, un petit marché en bord de rue, on est loin de l'image du somptueux mausolée ...

 

 

L'activité en ville est intense, de nombreux indiens vivotent de petits boulots

Conducteurs de rikshaw, petits marchands ambulants,  tansporteurs ...

Cette photo me rappelle d'autres  Scènes de vie et petits boulots  loin, très loin d'ici, vers l'ouest, sur l'île de Cuba.

 

On vit chichement mais ça n'empêche pas de prendre la vie avec entrain et bonne humeur comme ici, toujours dans Agra, au petit matin


Dans le centre, c'est l'effervescence, la rue est encombrée, pour circuler, pas vraiment de règles, sinon de foncer ...


A vol d'oiseau, on n'est pas très loin de ce splendide monument   

              Le TAJ MAHAL, merveille de l'INDE  

que j'évoquais il y a quelques jours et dont revoici une autre vue, toujours aussi classique, toujours aussi belle ...

 

 

Le contraste est saisissant, ces photos ont été ralisées les 15 et 16 novembre 1998.

 

Le film Slumdog Millionaire a été tourné à Mumbai (ex Bombay) une mégalopole de quelques 14 millions d'âmes, on y découvre des pratiques que l'on croyait d'un autre âge, l'univers des bidonvilles qui hébergent tant bien que mal une population qui trime ou se débrouille comme elle peut pour sa survie ...

 

 

Dans cet univers impitoyable, le rêve de gloire, le rêve de fortune pour ces damnés de la société, pour ces intouchables, ce rêve passe par un jeu de hasard, une espèce de loterie-culturelle géante où l'on peut, à condition toutefois d'avoir beaucoup de chance, ou plutôt, que ce soit simplement "son destin", gagner des millions... 

 

Certes, le film est truffé d'invraisemblances, la photo de la misére y est presque belle, mais j'ai bien aimé ce côté bollywoodien que je ne connaissais pas, cette jolie histoire d'amour (l'actrice est sublime...) et le côté fable heureuse dans laquelle on trouve les moyens d'affronter avec bonheur la dure réalité de la vie; il est vai que là-bas, la croyance en la réincarnation dans une autre vie, une vie meilleure forcément, constitue la plus gande motivation à s'affranchir avec résignation d'une vie médiocre ou misérable ici-bas...

 

L'affiche ci-dessus et les photos qui vont suivre ont été empruntées sur le net.

 

Les héros du film, enfants

 

 

Dans cet univers de misère, les enfants jouent et rient comme tous les enfants du monde 

 

La séparation avec la petite copine est déchirante

 

Des années plus tard ... le héros Jamal Malik, devenu adulte, interprété par Dev Patel, est songeur, devant cette Inde en plein développement, des tours poussent comme des champignons sur son ancien bidonville, il rêve de retrouver sa bien-aimée...

 

Le grand amour jamais mort va-t'il pouvoir enfin vivre ?

Latika, une bien jolie femme maintenant, interprétée par la belle Freida Pinto, en est persuadée...

Voilà qui est fait !

 

Ces photos ont été empruntées au site AlloCine.com

 

Et pour finir, quelques autres photos de la superbe Freida Pinto, héroïne de ce film

 

 

 

 

Si vous ne l'avez pas encore vu,  je vous souhaite une bonne séance.

 

PS 1 - il faut savoir que ce film suscite de nombreuses controverses, que la pluie d'oscars qui s'est abattue sur ce film a fait changer certaines opinions, auparavant plutôt défavorables, notamment en Inde même, qu'une certaine presse prétendue "élitiste", Télérama par exemple, dont il se trouve que je suis abonné (je ne me sens absolument pas concerné par cette étiquette), est assez critique à son endroit, mais personnellement, ce film, certes inspiré d'un avatar d'émission produit en France sous le titre "Qui veut gagner des millions ?" - que je n'ai jamais pu regarder plus de cinq minutes -  m'a beaucoup ému en ce sens qu'il m'a remémoré ce visage de l'Inde, particulièrement pauvre, mais si touchante, si humble et respectable, et tellement belle.

 

PS 2 - je trouve choquant ce que je viens d'apprendre : certaines affaires du Mahatma Gandhi, comme ses lunettes, ses sandales, une montre à gousset, un bol, etc... vont être mises aux enchères le 5 mars pour quelques dizaines de milliers de dollars espérés. Comment ne pas concevoir qu'elles font partie du patrimoine historique indien et qu'elles devraient impérativement y rester.

 

PS 2bis : lu dans la presse du samedi 7 mars, l'ensemble a été "remporté" par un milliardaire indien pour la coquette somme de 1,8 millions de dollars (it's not slumdog millionaire but rich millionaire"

 

Commenter cet article

barbarette 13/03/2009 10:21

Celui qui a acquit les effets du mahatma gandhi a promis qu'il les laisserait en Inde, c'est une petite consolation à cette marchandisation des affaires personnelles d'un homme profondément anticapitaliste. Slumdog millionnaire est en effet un film génial !

10fraction 09/03/2009 06:40

Cher Jacques, merci pour ton com sur mon blog qui me premet de découvrir une sensibilité à fleur de peau, l'élégance de ta pensée et de ton coeur, j'ai parcouru quelques pages ici avec beaucoup de bonheur et je suis subjugué par ton univers.Je reviendrai c'est certain.Belle journée

Claude B 05/03/2009 18:07

il va falloir que j'aille voir ce filmbonne soirée

meli-melo de paysages 05/03/2009 15:20

les photos du film que tu nous proposes sont vraiment magnifiques et invitent au reve! je suis fan! vraiment!

papillon 05/03/2009 07:58

bon jeudi bisous colette