Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques BOUSIQUIER

Blanche rose se brûle au feu de rayons ardents d'un soleil rouge

undefined

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vêprée,
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vôtre pareil.

Las ! Voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place,
Las, las ! Ses beautés laissé choir !
Ô vraiment marâtre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse
Comme à cette fleur, la vieillesse
Fera ternir votre beauté.


Pierre de RONSARD (1524-1585)

Commenter cet article

balaline 24/01/2008 21:20

Blanche rose se laisse griser
Par les doux rayons de lumière
Qui viennent la caresser
L'envelopper toute entière

Jacques 25/01/2008 00:18

Quelle aisance pour composer ces jolis vers;merci balaline.

COLETTE 24/01/2008 16:51

peut étre un peu plus raffinée mais toujours aussi joli ,, bisous colette

Jacques 25/01/2008 00:17

Merci Colette de tes passages et de tes appréciations.Bisous