Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Ils sont tout proches, et pourtant, les Anglais reviennent de loin, de très loin; ils ont pris une correction, connu les affres de la défaite et la hantise d'une élimination rapide annoncée, mais ils ont résisté, étonné, gagné, et ils sont toujours là et même bien là. 

L'équipe de France a connu une entrée en lice calamiteuse mais s'est vite resaisie pour récemment réaliser la belle performance que l'on sait; 'empêche, nos joueurs savent bien que l'équipe à la rose qu'ils affronteront samedi sera bien plus redoutable que celle qu'ils ont pu battre cette année, d'ailleurs, ce sont eux les champions du monde en titre.

Bref, la confrontation attendue samedi tiendra, n'en doutons pas, toutes ses promesses et le meilleur l'emportera...dommage pour les Anglais.

Galvanisés par l'image des fanes sexy qui attendent patiemment devant l'Hôtel de ville de Paris, gageons que tous les joueurs se surpasseront une fois de plus.

france-angleterre.jpg

Hôtel de ville curieusement transformé en ballon de rugby pour la circonstance sans doute

hotel-de-ville-ovale.jpg

et pour notre plus grand plaisir, la lutte finale, enfin, à demi, se déroulera dans ce stade voué à devenir mythique le 20 octobre, le Stade de France.
Rêvons un peu et laissons-nous aller à croire que 9 ans après les footballeurs, nos gentlemen du rugby sauront à leur tour écrire une belle page de notre histoire.

stade-de-france-France-italie.jpg

J'en profite avec ce petit clin d'oeil, pour saluer mes collègues qui se reconnaîtront certainement.

A samedi donc pour un nouvel exploit de notre équipe nationale, 

 why not, is'nt it ? (je ne garantis pas la traduction).

Commenter cet article