Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Les Restos du Cœur ont été fondés par Coluche il y a bien longtemps (le 20 novembre prochain débutera la 33ème campagne d'hiver...), ils sont devenus, on le sait, une véritable institution, remarquablement organisée et structurée, avec des coûts de fonctionnement parmi les plus faibles du tissu associatif caritatif de France (7,3% ...), grâce entre autres à son armée de bénévoles et ses pratiques drastiques et rigoureuses.

De leur organisation, on comprend qu'en terme de structure et de maillage, pour faire bref, une entité d'échelon national contrôle et supervise des associations départementales juridiquement autonomes qui ont pour objectif d'assurer leurs missions, dont l'aide alimentaire est la plus connue mais n'est pas la seule, en cherchant à en assurer elles-mêmes le financement !

Il ressort qu'en fonction de l'importance et du nombre de personnes à accueillir, de contextes spécifiques, géographiques ou autres, cela peut ressortir d'un vrai travail d'équilibriste pour nombre d'entre elles ; c'est le cas de celle de l'Oise que relate

Le Parisien dans son magazine "L'Oise Matin" du vendredi 6 octobre

dans un entretien avec Jean-Pierre RODA, Président des Restos du Cœur de l'Oise.

 

Article signé Julien Heyligen paru dans Le Parisien L'Oise Matin du 6 octobre 2017
Article signé Julien Heyligen paru dans Le Parisien L'Oise Matin du 6 octobre 2017

Article signé Julien Heyligen paru dans Le Parisien L'Oise Matin du 6 octobre 2017

Au niveau du département de l'Oise, on constate, au vu de leur blog, que certaines actions sont régulièrement initiées et conduites par les bénévoles pour réunir des fonds ; des soirées choucroute, couscous ou pot-au-feu, ou des opérations paquets-cadeaux chez Picwic et Cultura, et par ailleurs, des collectes ponctuelles sont organisées dans des grandes surfaces pour collecter un maximum de produits de conserves ou d'hygiène à distribuer ensuite.

Dans cet article bien intéressant, Jean-Pierre Roda met l'accent sur un autre pôle de recettes, les subventions accordées par les communes du département, bien insuffisantes semble-t-il globalement en regard de l'action sociale et de l'aide que les Restos du Cœur de l'Oise apportent à leurs populations les plus démunies dans le besoin, des subventions qui, même relativement modestes, pourraient pourtant suffire à combler un déficit important récurrent si seulement un effet de solidarité jouait favorablement...

"À votre bon cœur" 

Mesdames et Messieurs les maires de toutes les communes du département de l'Oise !

Tel semble être le message crié haut et fort par le président des Restos du Cœur de l'Oise qui les appelle à une plus grande solidarité dans la générosité !

NDR : les informations relatées ci-dessus sont issues des sites officiels des Restos de l'Oise et du national (liens ci-dessous)

Ce qu'on peut lire aussi et de façon quasi permanente ici ou là dans les médias et sur leurs sites officiels, concernant les Restos du Cœur, c'est qu'ils ont toujours besoin de bénévoles, que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, tout comme les dons !

À propos de dons, les Restos font appel à de mystérieuses (mais vraies...) maths modernes : ainsi, ils évoquent une drôle d'équation qu'ils nomment :

l'équation du cœur : 25 = 100 !
 

Comme Coluche ou comme les Enfoirés, l'appel du Président des Restos du Cœur de l'Oise à l'adresse des maires de l'Oise, pourrait se conclure, j'imagine, par un "On Compte sur vous" ponctué en chanson d'un "On demande pas la lune" de circonstance !:-)

Commenter cet article