Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Céline Alvarez - Les lois naturelles de l'enfant

Elle était ce matin l'invitée du 7/9

sur France Inter,

elle est l'auteure d'un livre

"Les lois naturelles de l'enfant"

les arènes

Céline Alvarez - Les lois naturelles de l'enfantCéline Alvarez - Les lois naturelles de l'enfant

Céline Alvarez explique comment on pourrait repenser avantageusement notre système éducatif, lequel échoue de fait au constat du nombre trop important d'enfants sortant du système primaire sans la maîtrise de la lecture et du calcul, en recourant à une pratique pédagogique issue d'un brassage de méthodes, dont celle du Dr Montessori, et en se basant sur les avancées des sciences cognitives de l'enfant... et des réflexions de pur bon sens !

Ainsi, "L'être humain n'apprend pas ce qui ne le motive pas" : il faut donc donner à l'enfant suffisamment d'autonomie pour qu'il choisisse lui-même et quand il en éprouve l'envie, le moment de travailler sur tel ou tel sujet. De la sorte, l'apprentissage qu'il en fera et qui en résultera sera d'autant plus ancré chez lui que c'est lui qui l'aura sollicité !

À l'évidence, un enfant heureux - d'aller à l'école - apprend mieux ! En outre, ainsi épanoui dans ses centres d'intérêts, c'est tout naturellement qu'il aide ses petits camarades - ou se fait aider volontiers - branchés en même temps que lui sur les mêmes activités !

Mais si "autonomie" est un maître-mot, il ne signifie pas pour autant "n'importe quoi" !

Le tout nécessite d'être "encadré" par une équipe (l'institutrice et l'ATSEM) et assorti de moyens matériels et de supports pédagogiques adéquats, ce qui nécessite donc à la fois des compétences, des moyens structurels, et à la source, une réelle volonté politique d'aller dans ce sens.

A force de détermination et de persuasion, Céline Alvarez, cette jeune femme opiniâtre, devenue enseignante pour faire bouger les choses en la matière, a réussi cette prouesse qu'on lui laisse carte blanche pour expérimenter son approche dans une classe de maternelles tous niveaux, en ZEP à Gennevilliers, ce qu'elle a fait durant trois années scolaires de 2011 à 2014, et ce, avec des succès avérés !

Or, malgré les bons résultats vérifiés, l'expérience, non suivie par l'EN et les autorités concernées, a été interrompue et Céline Alvarez a préféré alors jeter l'éponge, quitter l'enseignement et consacrer ses efforts à promouvoir par tous moyens, conférences, livres, vidéos, etc... les fruits de ses savoirs et expériences, ce qu'elle continue de faire aujourd'hui autour de la promotion de son dernier ouvrage cité en préambule, et sur son site (lire notamment "Notre démarche - lien ci-dessous).

Son site internet est très riche, libre d'accès, il dispense de nombreux éléments de réflexion pour quiconque s'intéresse à ce sujet, et elle y dispense également un certain nombre de conseils à l'usage des enseignants désireux de s'aventurer dans cette voie (cf Grands principes" du site).

L'éducation nationale, un enjeu d'importance vitale pour une nation puisqu'il y va de l'enseignement de ses enfants, futurs citoyens et agents socio-économiques d'un monde en constante évolution, et plus que jamais, en profonde mutation !

On connaît la lourdeur du système éducatif public, on en reconnaît les effets positifs et certains bons résultats, on en débat davantage de ses côtés plutôt négatifs et de ses résultats jugés décevants en regard d'espérances légitimes et des moyens déjà mis en œuvre décriés le plus souvent comme insuffisants ou mal adaptés !

L'éducation nationale, vaste sujet à l'intérêt et aux conséquences excessivement variables pour tout un chacun puisque, s'agissant de nos enfants ou petits enfants, nous sommes tous quasiment concernés, une machinerie gigantesque au fonctionnement forcément à problèmes, plus ou moins graves, plus ou moins sensibles, infiniment multiples sur lesquels chacun a son avis et quant à les résoudre, sa ou ses solutions !

En vrac, quelques questions que l'on peut se poser par rapport au sujet :

- pourquoi une telle expérimentation qui s'est vérifiée constructive, n'est pas poursuivie, développée, généralisée ?

- quid de cette méthode, conçue au niveau "maternelle", aux niveaux supérieurs ?... Serait-elle adaptable aux cours élémentaires, au collège, au lycée ?

- ne contribue-t-elle pas à sacraliser à l'école le règne de l'enfant roi, lui qui déjà tend à régner en souverain au sein de la famille où l'on a tendance à satisfaire ses moindres désirs ?

- que fait-on du volet "sociabilisation" qu'apporte l'école traditionnelle, une préparation nécessaire à l'enfant pour qu'il puisse plus tard, devenu ado puis adulte, se frotter sans heurts aux principes de réalité de toute société ?

Vaste sujet !...

Céline Alvarez - Les lois naturelles de l'enfant

.

.

Ci-contre,

une page que

le Parisien Magazine

du 2 septembre 2016

lui a consacrée.

Commenter cet article

popo 05/09/2016 09:20

Je me permets de commenter :
Bien sûr que les enfants sont socialisés dans la pédagogie Montessori, puisque les niveaux sont d'emblée mélangés et que les enfants s'entraident entre eux. Ils ne voient donc pas les autres en personnes à "écraser" pour être le meilleur de la classe, système hiérarchique de celui qui aura la meilleure note, mais en terme de collaboration ce qui naturellement donne une vision de la vie plus tolérante.
Les enfants revenus chez eux se mettent à faire le ménage. Il ne s'agit pas du tout de les faire enfants roi mais de respecter leur rythme naturel. Au contraire, ils ne demandent qu'à travailler et à être actifs si on les responsabilise.