Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

"De 450 000 à 600 000 personnes en France seraient atteintes d'autisme , à divers degrés" !

Un chiffre colossal, un handicap qui effraye, les familles concernées souvent déchirées, livrées à elles-mêmes faute de soutiens et de structures adaptées, et pourtant, des actions portant leurs fruits sont possibles, à force de volonté et de patience. Des méthodes existent, à l'opposé de traitements psychiatriques souvent empiriques, elles consistent en un accompagnement adapté et personnalisé s'avérant efficace et porteur d'espoir.

Alors, pourquoi notre société se montre encore réticente à prendre à bras le corps ce terrible handicap et se montre autiste à son tour à l'égard de ces très nombreuses familles touchées ?

Un problème de coût ?.... Voire, la prise en charge en hôpital psychiatrique qui constitue parfois le dernier recours pour certaines familles désemparées qui n'en peuvent plus, épuisées d'avoir trop cherché de l'aide ici et là, cela revient peut-être aussi cher à la société !

Alors ?... Le problème reste entier.

Mercredi dernier, France 2 a consacré une soirée entière à ce sujet sensible et c'est tout à son honneur, avec comme point d'ancrage un très bon téléfilm "Presque comme les autres" suivi d'un débat.

Cette soirée est encore visible en "Replay" sur le site de France 2 pour qui l'aurait ratée (lien direct juste ci-dessous).

Il faut faire vite, ce Replay est disponible jusqu'au 6 ou 7 avril si j'ai bien compris !

Quelques images extraites de ce téléfilm émouvant fort intéressant !

NB : à voir et écouter le témoignage étonnant et bouleversant de Charlotte, 35 ans, à qui on a livré le nom d'autisme à sa "différence" il y a seulement 2 ans !

Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?
Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?

Synopsis, casting complet, etc... sont visibles sur le site de "AlloCiné"...

Ce film a été réalisé par Renaud Bertrand ; dans les rôles principaux, Julie Parmentier est la maman, Bernard Campan le papa, et l'enfant Tom, c'est Côme, lui-même autiste sévère.

Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?
Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?

Ci-dessous, ce qu'en écrivait Télérama dans son magazine du 23 Mars 2016...

Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?

Par ailleurs, ce terrible handicap a également fait l'objet f'articles intéressants dans la presse écrite, notamment celui-ci paru dans "Le Parisien Magazine" du 1er avril 2016, mettant l'accent notamment sur une association B-aba Autisme, qui obtient de bons résultats en pratiquant entre autres la méthode dite ABA (Applied Behavior Analysis - Analyse du comportement appliquée).

Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?

Laure Le Panse,

psychologue dans cette association qu'elle a cofondée avec trois autres professionnelles, explique aussi que chaque projet éducatif est personnalisé et donc élaboré avec les familles, le but étant de les amener le plus loin possible dans l'autonomie...

Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?
Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?
Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?

Voir le site de cette association, présente à Paris et à Marseille.

Autisme : notre société serait-elle autiste face à ce handicap ?

"Tous les enfants autistes devraient aller à l'école"

telle est la conclusion de

Florent Chapel, porte-parole du Collectif Autisme

dans un ouvrage co-écrit avec

Sophie Le Callenec

intitulé

"Autisme, la grande enquête"

Florent Chapel participe au débat qui suit le film.

Voilà, telle est ma modeste contribution à propos de ce sujet sensible, l'autisme, et c'est une occasion de rappeler, à propos d'un autre sujet sensible, le Sidaction 2016 en cours...

Une enquête récente montre un certain relâchement des jeunes en la matière, ce qui a de quoi inquiéter et pousser à remobiliser l'opinion sur la prévention qui semble ne jamais être acquise définitivement !

Commenter cet article