Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Mustang, un film turc fougueusement tendre
Très beau film de la réalisatrice franco-turque

Deniz Gamze Ergüven

sur la condition des jeunes filles, dans une Turquie d'aujourd'hui,
autour d'une fratrie composée de cinq sœurs, orphelines,
élevées par leur grand-mère puis par un oncle autoritaire
figé dans un respect ancestral et archaïque des traditions.

Le titre du film, Mustang, évoque forcément ce cheval fougueux, crinière au vent, farouchement épris de liberté, rebelle, insoumis, indomptable ?

La photo est sublime, les portraits admirablement filmés, les cinq jeunes actrices, dont la cadette dans le film, jouent étonnamment de naturel...

Ce qui fait la grande force de ce film, féministe, outre de braquer ses projecteurs sur la place des femmes en Turquie, sur des aspects sociologiques et culturels d'un autre temps, durablement ancrés et encore en usage, c'est de nous faire passer par toutes les émotions possibles, faisant que l'on ressort réjoui d'un si beau moment cinématographique...

Mustang, un film turc fougueusement tendre

Ci-dessus, une image de la scène qui va déclencher la colère familiale : des filles assises sur les épaules de garçons... Ce sera le début des brimades, d'un autoritarisme renforcé, de la réclusion à demeure, de l'urgence décidée de mariages arrangés, et ce sera le début de la rébellion des filles, sœurs solidairement engagées dans le vent de l'insoumission...

Mustang, un film turc fougueusement tendre
Mustang, un film turc fougueusement tendre
Mustang, un film turc fougueusement tendre
Mustang, un film turc fougueusement tendre

Extrait - éloquent - du site "Allo Ciné" (voir "secrets de tournage - lien ci-dessous):

"Mustang est un récit initiatique d’émancipation. Il est né d’une volonté de raconter ce que signifie être une fille, une femme dans la Turquie contemporaine puisqu’il s’agit d’une société où leur place fait débat. De par son point de vue à la fois extérieur et intérieur, Deniz Gamze Ergüven a voulu redéfinir l’identité de la femme, son rapport à la sexualité et dénoncer l’absurdité du conservatisme qui pense que tout est sexuel. Elle met en exergue le fait que son pays est l’un des premiers à avoir légalisé le droit de vote des femmes dans les années 30 (contre 1944 pour la France) mais que, paradoxalement, il fait machine arrière sur des choses aussi élémentaires que le droit de disposer de son propre corps."

Ce film a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2015

Mustang, un film turc fougueusement tendre
Mustang, un film turc fougueusement tendre
Mustang, un film turc fougueusement tendre

Les jeunes comédiennes ne sont pas connues en France mais gageons qu'après ce film, elles ne manqueront pas d'être sollicitées...

Mustang, un film turc fougueusement tendreMustang, un film turc fougueusement tendreMustang, un film turc fougueusement tendre

S'agissant de son premier film, Deniz Gamze Ergüven a réussi une entrée en matière remarquable : avec un début aussi prometteur, cette jeune réalisatrice devrait nous réserver encore de bien belles surprises.

On peut lire ce qu'en dit Télérama sous la plume de Mathilde Blottière sur leur site :

Dans le rôle de Lale, une toute jeune actrice charmeuse, elle-aussi prometteuse...

Lale, la petite dernière, celle dont la candeur renforce sa vision précoce d'un destin préfabriqué dont elle pressent qu'elle ne veut pas, sera l'aiguillon de ses sœurs aînées, les emportant toutes, avec plus ou moins de succès, dans le vent de l'insoumission...

Photos empruntées au site "Allo-Ciné" ou trouvées sur le net.

Photos empruntées au site "Allo-Ciné" ou trouvées sur le net.

La musique est superbe, elle est signée Warren Ellis.

A l'écoute  "Time to Run, Time to Drive"

Autres titres du film :   "Mustang""Les Proies",

Commenter cet article

Kiminou.C 29/07/2015 03:26

J'ai bien envie d'aller le voir mais il passe dans peu de salles c'est dommage, merci pour l'inspiration Jacques.
CaroLINE

Jacques 29/07/2015 23:19

C'est vrai malheureusement, peu de salles, peu de séances, les grands complexes privilégient les films de violence ou à effets spéciaux; quand ils daignent accorder un petit créneau à ce genre de film, il y a intérêt à en profiter, car ça ne dure pas longtemps !:-(
Amitiés