Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Marie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondes

Comment présenter sa thèse, un travail de longue haleine de plusieurs années, en une synthèse contenue dans un exposé de 180 secondes maxi...

C'est le défi que relèvent de plus en plus de doctorants, des chercheurs en début de carrière, afin de présenter le fruit de leurs travaux.

Ainsi par exemple, une doctorante,

Marie-Charlotte MORIN,

chercheuse à l'université de Strasbourg

géniale et récente lauréate du concours

"Ma thèse en 180 secondes"

L'objet de sa thèse ?

Un ver, minuscule, le "xxxxxx élégance" dont la particularité étudiée et repérée est celle d'une cellule rectale capable de "muter" en neurone, avec des applications futures qu'on peut imaginer : remplacer des neurones dégradés ou détruits, combattre la maladie d'Alzheimer, etc...

Marie-Charlotte présente sa thèse avec beaucoup d'humour, raillant au passage quelque conseiller d'orientation lui déclarant, compte tenu de ses origines modestes,  "rectale tu es, rectale tu finiras !"

Mais sa démonstration est on ne peut plus sérieuse et l'on n'a pas de mal à se laisser convaincre par le bienfondé de son travail !

Le lien sur la vidéo de l'une de ses présentations à Strasbourg est tout en bas.

Marie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondesMarie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondes
Marie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondesMarie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondes

Elle était invitée à l'émission "Arrêt sur images" de la semaine dernière, traitant des gros problèmes de la recherche en France; elle y évoque sa passion, mais aussi ses difficultés et s'interroge sur son avenir... Extraits de la présentation sur le site de cette émission (lien ci-après)

"Sur la recherche comme sur le reste, Hollande a renoncé"

Du rectum du ver à la crise de l'emploi scientifique, notre débat

180 secondes ! Trois minutes, soit le temps d’un clip, d’une chanson ou d’une chronique de télé. Mais trois minutes, celà peut-il être aussi le temps de présentation d’une thèse universitaire exigeant des années de recherches ? Et ce concours Ma thèse en 180 secondes est-il le triomphe du formatage show-biz sur la pensée scientifique, ou bien un moyen d’attirer l’attention du grand public sur des travaux scientifiques, voire sur la crise de l’emploi de la recherche en France ? Pour en discuter, quatre invités : Marie-Charlotte Morin, doctorante en biologie cellulaire et lauréate de Ma thèse en 180 secondes, Alain Trautmann, biologiste et co-fondateur de Sauvons la recherche, Sylvestre Huet, journaliste scientifique de Libération (voir son blog Sciences2) et Mathieu Rouault, journaliste scientifique et animateur du site Docteo.fr.

Marie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondes
Marie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondesMarie-Charlotte MORIN, chercheuse-doctorante, sa thèse en 180 secondes

Prix du public, prix du jury, c'était le 10 juin dernier à Lyon !

Commenter cet article