Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compteur de visite

Depuis Juin 2014

Publié par Jacques Bousiquier

Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain

Parce-qu'elle voulait témoigner de la violence insupportable qui règne dans de nombreuses parties du monde, et en Afrique particulièrement, son terrain de prédilection,

Camille Lepage,

jeune photojournaliste française, a perdu la vie en Centrafrique, tuée dans l'exercice de son métier voué en passion.

Hommage.

Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain

Voici quelques unes de ses photos extraites du site "HuffingtonPost".

Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrainCamille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain
Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain
Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrainCamille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain

Une association au titre inspiré  "Tisseurs d'images"  avait présenté une partie de son travail l'an dernier ; elle était alors au Soudan.

Extraits :

TENSIONS

Soudan - Sierra Leone – Cambodge

La folie meurtrière des hommes, ses conséquences et son perpétuel recommencement: tel est le sujet de cette exposition en forme de triptyque. L’association « Les Tisseurs d’Images » a réuni trois photographes angevins : Camille Lepage, Anthony Bourasseau, Yan Garnier pour qu’ils témoignent, à leur façon, des exactions humaines du présent et du passé. Ni fataliste ni moralisatrice, leur approche photographique tente de mettre en lumière les étapes de l'Homme dans ses conflits: destruction, reconstruction, mémoire. Des images d'événements et de lieux oubliés ou ignorés qui illustrent l'universalité d'un monde sous tension.

  • Camille LEPAGE: " Vous m’oublierez " - Soudan.

Après l'obtention de son diplôme en journalisme, Camille Lepage part, pour plusieurs semaines en novembre 2012, couvrir un conflit dont personne ne parle, une guerre qui sévit dans les monts Noubas, au Soudan. Ce premier reportage lui donne la reconnaissance de ses pairs. Elle est, entre autres, sélectionnée parmi les finalistes de la Bourse du Talent 2013, et publiée dans plusieurs magazines. Son travail permet, surtout, de ne plus ignorer le drame que vivent les populations Noubas, isolées, sans assistance humanitaire ni couverture médiatique.

Photo présentée par "Tisseurs d'images"

Photo présentée par "Tisseurs d'images"

Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain

Le Parisien

lui avait ouvert ses pages également.

Camille LEPAGE, tuée en Centrafrique dans l'exercice de son métier, le photojournalisme de terrain

Comme on peut le voir ou le lire dans les nombreux sites qui relatent ce dramatique événement, cette jeune femme avait beaucoup de talents !

RESPECTS à Camille Lepage et PAIX à son âme.

 

Sur son site, on retrouve beaucoup d'autres de ses photos, fortes, chargées d'émotions...

Il y a un mois et demi à peine, je relatais la disparition d'une autre photo-reporter, et hélas il y en a beaucoup d'autres, car c'est un lourd tribut à ce devoir d'informer auquel est confronté cette profession ; respeects donc à celles et ceux qui s'y risquent avec courage et passion...

Commenter cet article